Simba

Simba est arrivé au refuge le 30 juillet 2010 suite au décès de son compagnon de pré. C'est un hongre né le 8 août 2006.

il s'est très vite adapté à la vie au refufe.

Simba a été adopté en mars 2013

Simba est revenu au refuge le 18 novembre 2017.
Cela faisait déjà environ six mois que nous étions régulièrement en contact avec les adoptants car Simba présentait des problèmes de comportement. 
Il avait été adopté pour tenir compagnie à une ânesse plus âgée que lui.  Simba était un hongre très calme qui avait le profil idéal pour former un beau duo. 
Si tout s’est très bien passé pendant quatre ans, ces derniers temps ont été plus difficiles.  Simba avait un comportement beaucoup plus nerveux, faisait des sortes de crises au cours desquelles sa compagne de pré se tenait apeurée à l’écart.  Les adoptants pensaient à un problème de type hormonal.  J’étais sceptique car Simba avait été castré tout jeune chez ses anciens propriétaires et n’avait jamais montré aucun signe de ce type vis-à-vis des ânesses au cours des trois années passées au refuge.
Toutefois, difficile de comprendre ce changement de comportement.  Tout a été passé en revue pour tenter de trouver la raison du problème car les adoptants étaient inquiets et nous aussi d’ailleurs.  Dans un premier temps, en regardant la composition d’un aliment, ils se sont rendu compte qu’il contenait de l’avoine (à éviter chez les ânes).  Après avoir supprimé progressivement cet aliment, Simba était redevenu plus calme.  Puis, cela a recommencé.  Les adoptants, afin de préserver leur ânesse, lui amenaient à manger pour qu’il se calme.  Ils étaient donc partis dans un engrenage qu’il était difficile de stopper.
La décision a donc été prise de le reprendre au refuge afin de préserver le bien-être de l’ânesse et surtout d’éviter un accident.
A son retour au refuge, il avait un comportement anormalement nerveux et s’intéressait effectivement aux ânesses.  On avait du mal à le reconnaître.  Simba a été mis au régime car il avait pas mal grossi.  Le troisième jour, son comportement a commencé à changer et il s’est calmé.  Après dix jours, il était revenu à la normale et partageait son foin sans aucune agressivité avec les autres ânes.