Nymphe

Alors que le refuge affiche complet depuis de nombreux mois, nous avons toutefois pris la décision d'accueillir Nymphe en urgence.  Un dimanche  matin, un coup de fil nous a obligé à réagir et à passer outre notre liste d'attente.  C'était le propriétaire lui-même qui nous demandait de prendre une de ses ânesses en charge étant dans l'incapacité de la soigner et se refusant de la laisser mourir chez lui.  Seul, il était dépassé par les soins d'un troupeau de plus de quarante ânes.  Nymphe était en effet fort affaiblie et restait couchée la plupart du temps, elle éprouvait de plus en plus de difficultés pour se lever.  Cela faisait déjà trois semaines que son état se dégradait.  Notre rôle était évidemment de venir en aide au plus vite à cette ânesse, chaque jour passé dans cet état était un de trop !

Elle est arrivée dans l'après-midi du dimanche 26 février 2012.

Son état était catastrophique !  Très faible, elle ne pouvait rester debout très longtemps et encore moins se déplacer correctement.  L'état des box était tel chez son ancien propriétaire que ses poils étaient recouverts et emprisonnés par des croutes d'excréments à même la peau.  A certains endroits, les croutes se détachaient laissant apparaître une peau sans poil, à vif et sanguinolente.  Elle sentait fortement l'urine.  Les poux, bien sûr, étaient présents en nombre.  C'est pratiquement toujours le cas chez des animaux fortement affaiblis.  Ses pieds parés n'importe comment (il s'occupait lui-même du parage) basculaient pour certains vers l'avant (à l'inverse de la babouche) tellement le talon était haut rendant la station debout plus que pénible.

Comme pour beaucoup d'autres ânes, elle a souvent changé d'endroits et de propriétaires sur peu de temps.  Achetée à un marchand par une asinerie produisant du lait d'ânesse et ne convenant pas pour des raisons techniques à la traite, elle a été revendue une première fois, pour être à nouveau revendue au propriétaire qui nous l'a cédée.  Pendant ce parcours, elle a eu deux ânons.  Avant d'être achetée par l'asinerie laitière, on ne connait pas son histoire.  On sait juste qu'elle a des papiers des Haras Nationaux français et que malgré les quelques propriétaires qu'elle a eu en Belgique, aucun n'a pris la peine de la faire inscrire en Belgique afin d'être en ordre.  C'est chose faite à présent mais comme toujours c'est à nouveau le refuge qui a dû payer les frais administratifs. 

Le plus urgent était de lui faire reprendre des forces.  Elle a donc reçu un régime alimentaire correct, complémenté en vitamines/minéraux  afin de la requinquer.  Au début, la nourriture était mise sous sa tête afin d'éviter de l'obliger à se lever, spectacle pas beau à voir car elle n'y arrivait jamais du premier coup.  Après plusieurs jours, elle a commencé à se lever de plus en plus souvent mais toujours pour de très courtes durées.  Après une dizaine de jours passés au refuge, j'ai trouvé que son ventre s'arrondissait contrastant avec un état de maigreur général.  Mes doutes ont été confirmés par la visite de notre vétérinaire qui a bien diagnostiqué qu'elle était bien gestante. 

Date d’arrivée au refuge : 26 février 2012
Provenance : Braine-le-Conte
Date de naissance : 2001
Sexe : ânesse
Taille : + ou – 1,30
Robe : grise avec bande cruciale
Signe particulier :

 

 

après 6 jours à l'oasis

 

Après un mois passé au refuge, elle commence à se nettoyer et les poils repoussent bien sur la peau laissée à nu suite à la tombée des croutes enfin séchées.  Lorsqu'elle tenait un peu mieux sur ses jambes, notre maréchal-ferrant est également intervenu.  Il n'a bien sûr pas pu lui redonner des pieds corrects en une fois mais l'angle correct du pied a pu être retrouvé ce qui lui a aussi permis de rester de plus en plus souvent debout sans souffrir.
Elle est à présent plus souvent debout que couchée.  C'est une ânesse adorable, elle est très reconnaissante et facile à manipuler. 
Nymphe a mis au monde un magnifique ânon. Elle avait déjà repris pas mal de force et se déplaçait nettement plus facilement (notre maréchal-ferrant avait déjà pu travailler deux fois sur ses pieds afin de lui rendre un maximum de confort). Elle avait également commencé à faire du pis (inspection deux fois par jour) depuis déjà plusieurs semaines et la naissance s’annonçait donc.


 

 

C’est au petit matin du 1er juin qu’il a vu le jour. Tout s’est passé sans problème. Il a juste fallu guider plusieurs fois le petit au début pour téter car il avait du mal à trouver le pis de maman malgré l’insistance et les « poussettes » de cette dernière. La surprise a été la couleur de sa robe. Il est tout blanc avec quelques petites tâches rousses par endroit. La corne des pieds est blanche également.
la suite sur :
3 mois plus tard, Nymphe et Flocon se portent à merveille