Clovis

 

Clovis, arrivé au refuge le 20 février 2020, est un étalon âgé de 17 ans.  Il vient de Nalinnes et a été accueilli chez nous à la demande de sa propriétaire, trop âgée et entrant en maison de repos. 
Sa prise en charge n’a pas été simple. Premièrement, monsieur est plutôt du type costaud et d’un grand gabarit (environ 1,45 m au garrot). Deuxièmement, il manquait sérieusement de manipulation et tentait de nous mordre en permanence.  Il a donc fallu plus d’une heure et cinq personnes pour parvenir à le charger dans le van.
Il n’était en ordre à aucun niveau mais la propriétaire a fait un don afin de couvrir les frais de mise en ordre sanitaire.  Merci à elle.
Davide, notre maréchal-ferrant, a été le premier à rendre visite à Clovis dont les pieds (trop longs et déviés) avaient grand besoin d’être parés.  En outre, il souffrait de fourmilières à tous les pieds.  Le parage a pris beaucoup de temps, car il n’était pas du tout habitué à donner les pieds et était très stressé par la situation.
Il a, par la suite, été pré-vacciné par notre vétérinaire et la castration a pu être réalisée, une semaine plus tard, le 14 mars.  Les soins post-opératoires ont été difficiles car il était paniqué et pas du tout en confiance avec l’humain.  Eviter ses morsures incessantes était aussi très sportif.   
Il a également été pucé/identifié et enregistré.  Il doit encore recevoir la visite de notre ostéopathe, car il a un souci de motricité au niveau de l’arrière-train.  Nous avions déjà remarqué le problème, le jour de sa prise en charge, lorsqu’il s’est mis à courir dans la prairie.  Difficile, au vu de son comportement actuel, de savoir si le problème vient du bassin, du dos ou des articulations des postérieurs.  Cependant, l’intervention de l’ostéopathe ne pourra se faire, correctement et dans de bonnes conditions, qu’une fois qu’il sera en confiance avec l’humain et manipulable.
Son histoire et son comportement me poussent à rappeler que les ânes sont des animaux grégaires, il est donc important d’avoir au minimum deux ânes.
En outre, il est indispensable, lorsqu’on fait l’acquisition d’un âne, de le manipuler régulièrement (et pas uniquement lors de la visite du maréchal-ferrant ou du vétérinaire qui, dans ce cas, se passe mal et laisse un souvenir négatif à l’âne) ainsi que de l’éduquer avec douceur.  C’est le rôle du propriétaire.  Il est vivement recommandé de faire castrer les mâles pour éviter la reproduction, c’est certain, mais aussi parce qu’un étalon restera toujours imprévisible et peut devenir dangereux par son comportement et ses pulsions hormonales.
Il faut bien avouer que le comportement de Clovis, à son arrivée, rendait impossible tout contact serein et agréable avec lui.  Je veux parler du moment plein de câlins qu’on aime tant partager avec nos amis aux longues oreilles…
Mais, patience…  Souvenez-vous de Babelute, accueilli avec un comportement identique et qui, quelques mois plus tard, était un des premiers à venir poser sa tête sur notre épaule et réclamer des câlins.
Comme toujours, avec le temps et beaucoup de patience, il évoluera, se calmera et deviendra « bien dans sa tête ».  Apaisé, son contact avec l’humain sera alors bien différent.