Cadichon

Date d’arrivée au refuge : 26/12/2007
Provenance : Xhendelesse (Belgique)
Date de naissance : 01/06/1999
Sexe : hongre
Taille : ± 1,20 m
Robe : Noire
Signe particulier :   Aucun

Raison de son abandon :
Cadichon cohabitait avec une ânesse qui a malheureusement dû être euthanasiée suite à une maladie. Son propriétaire, qui souffrait de problèmes de santé, a alors préféré se séparer de Cadichon plutôt que de lui retrouver un nouveau compagnon.

Son histoire au refuge :
A son arrivée au refuge en 2007, Cadichon était en bon état sanitaire. Ses pieds devaient simplement être parés car ils étaient trop longs. Cadichon n’avait cependant jamais été habitué à être manipulé et bloquait sur place dès qu’on lui passait le licol.
Il a été castré en janvier 2008 et a malheureusement fait une complication de castration (bursite et funiculite). Il a immédiatement été hospitalisé à la Clinique Vétérinaire du Sart-Tilman où il a à nouveau subi deux opérations successives jusqu'à ablation complète des bourses. Il est resté cinq semaines en clinique.
De retour au refuge, il a dû recevoir des soins complémentaires (douloureux pour lui) pendant plusieurs semaines. Ce n’est qu’au bout de quatre longs mois que sa plaie s’est totalement résorbée.
Suite à cet épisode, Cadichon est longtemps resté rétif aux manipulations mais, avec le temps (et beaucoup d’amour), il a appris à donner les pieds et à accepter les soins.
Aujourd’hui, il a trouvé son équilibre au refuge, rassuré par un environnement, une routine et des gens qu’il connait bien. Il reste cependant très anxieux face à tout ce qui est nouveau. Il est, par exemple, impossible de l’emmener en balade car il refuse d’avancer dès qu’il franchit la barrière du refuge.

Son caractère :
Cadichon est très gentil avec ses congénères. C’est un âne paisible qui ne cherche jamais l’affrontement. Au contraire, quand un autre mâle s’en prend à lui, il a plutôt tendance à ne pas réagir et à fuir la confrontation.
Avec nous, c’est un âne d’une grande douceur. Malgré ses débuts difficiles au refuge, il est toujours resté très affectueux et en grande demande de caresses. Il est devenu très sociable avec l’homme et vient facilement au contact lorsque nous arrivons dans la prairie.